logotype

 

Mon vécue auprès des SDF

 

 Comme beaucoup de personnes, la différence me dérangeait : SDF, handicapés…..

 Puis un jour j’ai eu l’opportunité de participer à une maraude en  tant  que bénévole au sein de l’Association Goëlette.

 

C’est sac à dos rempli d’une thermos d’eau chaude pour fabriquer du café,  thé ou soupe lyophilisée,  ainsi que des gâteaux secs, des fruits, quelques chaussettes, gants, lainages et autre vêtements, tout comme rasoirs jetables, crème hydratante…..que je suis partie à la rencontre des SDF.

 

Dès que nous rencontrons un SDF sur un banc par exemple, nous lui proposons une boisson chaude puis le dialogue s’instaure une fois mis en confiance.
A chaque personne nous prenons le temps de dialoguer et nous les informons que nous revenons régulièrement tous les quinze jours.
Par les rencontres que j’ai faites, j’ai eu envie de revenir et ce depuis plus d’un an.

 

Des liens se tissent et beaucoup ont le sourire lorsqu’ils nous voient arriver. Ceux qui nous connaissent  nous attendent.

 

Ils  se sentent reconnus, exister, et pour eux c’est un petit moment de partage parfois même de rires  et quand nous les quittons, c’est parfois à regret mais contents d’avoir essayé d’apporter un moment de bonheur.
Puis, c’est cette femme qui a un grand sourire en recevant des vêtements de qualité et s’extasiait en disant « c’est chic ! » avec un grand sourire et de la lumière dans les yeux.
C’est cet homme épuisé, un jour de canicule, ayant très faim qui se laisse tomber au sol pour manger la salade de riz que nous lui offrons et va jusqu’à ramasser les grains qui tombent au sol pour ne rien perdre.
Cet autre, toujours un jour de canicule qui ne sait comment nous remercier de lui avoir offert du jus de citron et prend trois verres pour étancher « un peu » sa soif.

 

Sans oublier cet homme à moitié ensommeillé sur un banc qui en milieu d’après-midi se précipite sur la salade que nous lui remettons, la mange goulument et nous salue avec un sourire immense de gratitude et plein de remerciements.

 

Il y en a encore et encore et je voudrais pouvoir remercier toutes ces personnes qui en fait m’apportent du bonheur rien que par leur regard ou leur sourire.
C’est eux qui sont dans le besoin, mais c’est eux qui me font un cadeau tout en étant frustrée de ne pouvoir faire plus et aussi triste de constater toute cette misère près de nous.
Maintenant, je ne détourne plus le regard quand je rencontre un SDF. Au contraire, je le salue, lui offre un sourire, parfois échange un mot ou deux, tout comme avec une personne handicapée.

 

Ces gens ont tellement à nous donner. Merci à eux !

 

France

2017  Association Goelette   Copyright 2013