logotype

PAPY DANIEL

 

Lors De mes différentes maraudes, j’ai eu l’impression de porter la même attention à chacun et malgré ça, je me suis aperçue que j’étais parfois plus attentive à certains comme Papy Daniel que j’ai rencontré dès ma première maraude Gare de l’Est.
Dès le début j’ai eu des échanges riches et parfois subtils et senti un petit quelque chose en plus que je n’aurais pu définir.
A chacun de nos passage, il était toujours présent et se trouvait au même endroit et nous aimions rester bavarder avec lui, plaisanter.

D’autres personnes venaient nous rejoindre des habitués, des nouveaux….et des groupes se formaient

Il nous connaissait bien et aimait nous taquiner parfois.

Dès que j’arrivais il me disait « alors, ma tablette de chocolat ! » parfois je disais l’avoir oubliée, pour «  le faire râler » (ce qui était faux !)

C’était devenu un jeu entre nous.

Dès que je tournais la tête, il essayait de me mettre des emballages de bonbons ou de sucre dans mon sac à dos.

Il ne se plaignait jamais, ne demandait jamais d’aide et laissait ce que nous lui proposions pour ceux qui en avaient besoin, il était très philosophe et aurait presque pu nous remonter le moral !

Il avait des attentions et par exemple ne manquait pas de nous fournir des « guides de solidarité » lors de chaque parution pour nous éviter de nous déplacer en mairie.

Le jour où je lui ai annoncé que j’arrêtais les maraudes pour cause de santé, mais que j’essayerai de venir le voir dès que possible, il a eu les larmes aux yeux lors de mon départ, ce qui m‘a beaucoup touché.

Malheureusement, je ne l’ai retrouvé qu’auprès de son cercueil, mais pour moi c’était important de venir le saluer et l’accompagner une dernière fois.

Beaucoup de gens qui l’ont apprécié (compagnons de rue, bénévoles d’associations) étaient présents à ses côté pour témoigner de toutes ses qualités.

Papy Daniel, où vous êtes maintenant, vous ne souffrez plus du chaud, du froid, des douleurs non exprimées.
Vous allez nous manquer, vous aviez votre place parmi nous, mais un jour je vous rejoindrai où vous êtes et nous rirons encore ensemble.

 

 

A vous revoir !

 France

2017  Association Goelette   Copyright 2013